Twitter

accueil > Actualités > Agenda > Détail

Le traumatisme psychique

L’impact de la violence subie et le travail psychique de reconstruction

19 mars 2019, Marseille – L’Alcazar BMVR

Colloque organisé par ARPSYDEMIO (Association de Recherche PSYchiatrie et épiDEMIOlogie) en marge de la SISM (Semaine d’Information sur la Santé Mentale).

« C’est à partir des états gravement traumatiques des soldats, durant la guerre de 1914-1918, causés par la violence inouïe des vécus (blessures, explosions de guerre, mort d’un camarade soldat) que la psychiatrie commence à s’intéresser à ce syndrome.
Aux États-Unis, de nombreux vétérans de la guerre du Vietnam, à leur retour (1960-1975) souffrent de traumatismes psychiques ; cela provoque une accélération des recherches sur cette pathologie.
Fait essentiel, la victime est ou se sent incapable de réagir, éprouve un fort sentiment d'impuissance, parfois même de culpabilité.
La personne atteinte de stress post-traumatique souffre de “flashbacks” l’amenant à revivre de façon répétée la situation stressante sous forme de cauchemars ou de souvenirs obsédants.
Cette réitération s’accompagne d’un certain nombre de symptômes parmi lesquels une grande anxiété - la personne est sur le “qui-vive” – ce qui peut conduire à des idées et des actes suicidaires, une grande fatigue psychique, un comportement de détachement et d’insensibilité par rapport aux autres, une anhédonie majeure, et des comportements d’évitement de toute situation susceptible de rappeler le traumatisme.
La gamme des événements traumatogènes est large et concerne tous les âges.
Le psychotrauma de l’enfant est fréquent, peut être grave et donner lieu à des séquelles maintenant mieux identifiées par les cliniciens et confirmées par des études récentes.
Le délai entre l’exposition à la situation traumatique et la survenue du psycho trauma est très variable selon les personnes, pouvant aller de quelques semaines à quelques mois.
Le trouble peut dans certains cas, se transformer en maladie chronique avec une modification durable et profonde de la personnalité.
Ce type d’évolution n’est pas rare. Les personnes peuvent s’enfermer dans le silence, désespérer de leur état, souvent mal vécu par leur entourage.
La gravité du syndrome n’est pas toujours liée au traumatisme subi, l’histoire, la personnalité, le vécu du sujet comptent tout autant.
Les neurosciences s’intéressent beaucoup à ces phénomènes. Chacun peut réagir à un évènement traumatique à sa manière, sur différents plans, biologique, affectif, neurologique, ou psychique.
Lorsque les réponses sont inadaptées, générant des décompensations pathologiques, le syndrome s’installe.
Ainsi l’état de stress post-traumatique ne serait pas seulement un souvenir envahissant et récurrent de la situation traumatisante, mais aussi un déficit de mémoire empêchant la personne atteinte, de réduire sa réaction de peur, confrontée à un contexte prédictif de la menace.
Comme nous l’avons dit, l’évolution de la maladie varie selon les individus mais aussi selon la rapidité et la qualité de la prise en charge.
Un dispositif d’urgence sanitaire bien défini (C.U.M.P.) d’aide médico-psychologique précoce des blessés psychiques (ou "impliqués") dans les situations d'urgence collective (ou individuelle) a été mis en place sous la responsabilité des Agences Régionales de Santé à partir de 1997.
Les CMP multiplient les prises en charge de personnes atteintes de PTSD, victimes de parcours migratoires violents, d’événements terrifiants, de drames. Les personnes fuient la guerre, les persécutions, les viols, et arrivent sidérées ou en larmes, dans la difficile évocation de la violence de leur vécu. »

arpsydemio@gmail.com

En savoir plus…

Contact : Association ARPSYDEMIO, 150 rue de Crimée, 13003 Marseille – Tél : 09 81 03 83 74 / Fax : 04 91 50 31 32.

Dernière mise à jour le 15/01/2019

accueil > Actualités > Agenda > Détail

Agenda

Vous avez une information à diffuser ?

N'hésitez pas à nous contacter pour nous communiquer une information qui entrerait dans le cadre de cette rubrique.

Pour consulter nos fichiers PDF, vous devez disposer d'Acrobat Reader disponible gratuitement en téléchargement.


© CREAI Provence Alpes Côte d'Azur et Corse - Mentions légales - Nous contacter - Crédits