Twitter

Calendrier des formations

accueil > Études et publications > Détail d'une publication

Approches du mal-être

Auteur : n° thématique sous la direction de Philippe PITAUD

Éditeur : Au fil du mois... n° spécial, CREAI PACA et Corse, 56 p.
Date de parution : Novembre 2008

Le mal-être et le bien-être figurent actuellement parmi les préoccupations majeures de notre société contemporaine.
Par définition, l’un est le contraire de l’autre. On souhaite atteindre un état de plénitude en accédant au bien-être, tandis que l’on tente d’éviter la situation de mal-être. Autrement dit, on recherche des émotions et des sensations positives et on évite les émotions et les sensations négatives, d’où leur caractère subjectif. En revanche, ce principe, ne constitue pas une règle absolue, car parfois, l’être humain peut rechercher un état de mal-être.
Toutefois, ces différentes motivations sont perçues de façon consciente et sont associées à un continuum de sensations de plaisir et de déplaisir. Ce qui nous incite à réagir en produisant un comportement (bienveillant, masochiste…). Si le bien-être ou le mal-être, sont considérés comme une fin en soi, les moyens d’y arriver seront dotés d’une intention qui donnera du sens à nos actions.
Mais cette quête de l’insaisissable, nous expose inévitablement à son contraire, selon à quoi nous aspirons. Puisqu’en tant que sujet vulnérable, nous nous exposons dés lors à une ambivalence : le bien et le mal. Cette contradiction à laquelle nous sommes confrontés, ne suit cependant pas une logique du « tout ou rien », puisque comme l’expliquait Freud, « faute de bonheur, les Hommes se contentent d’éviter le malheur ».
Dans une certaine mesure, le mal-être pourrait donc provenir de certain(s) besoin(s) non comblé(s). Bien qu’il puisse également être le fruit d’un désir (tendance passagère induite par un contexte particulier) non satisfait, d’un traumatisme psychologique (émotion violente), d’une humeur…
Dans le cadre de cette réflexion, nous n’aborderons pas la question du mal-être dans sa dimension physique comme résultant d’une douleur en réponse à une perturbation ou un traumatisme physiologique.………
Le mal-être, source de souffrance, nuit aux liens qui nous unissent les uns aux autres ? Ou inversement, le manque d’attention, d’écoute et surtout de compréhension, seraient-ils à l’origine d’un mal-être, qui se nourrit de ce déficit relationnel ?……
Document disponible au CREAI au prix de : 10€ + 3€ (frais d'expédition)

Types de document :

  • Revue du CREAI PACA et Corse

Sommaire

Dernière mise à jour le 27/01/2010

accueil > Études et publications > Détail d'une publication

Rechercher une publication

Thématique :

Type de document :

Lancer la recherche



© CREAI Provence Alpes Côte d'Azur et Corse - Mentions légales - Nous contacter - Crédits